Antoine Corriveau

Le lac reste froid comme moi
Si je suis laissé sur la table
Mais le trou se referme sur la voix
Qui criait l’insupportable

Et pour maintenir la tension
Rien de mieux que l’eau glacée
Comment noyer un poisson
Sans risquer de se brûler

Mais la glace se casse sous les pas
De la foule qui avance et qui sait oĂą elle va
Oui la glace se casse sous les pas
De la foule qui avance et qui sait oĂą elle ne reviendra pas

Antoine Corriveau, Noyer le poisson

La Traversée, Francos de Montréal, June 11st, 2018

Francofolies de Montréal, June 12nd, 2017

antoinecorriveau.com