Les géants des Mosaïcultures Internationales

Pour une 3e fois depuis leur création en 2000, les Mosaïcultures Internationales se déroulent à Montréal cette année. Cette compétition horticole regroupe des oeuvres végétales créer par des groupes de partout autours du globe.

Sous le thème Terre d’Espérance, l’événement qui s’est déroulé au Vieux-Port lors des précédentes éditions montréalaises a décidé pour la première fois de s’installer au Jardin Botanique. C’est donc dans un décors parfait, entouré de jardins et d’arbres que les différents personnages végétaux semblent prendre vie.

Puisque je suis membre des Amis du Jardin Botanique, j’ai un accès illimité au site pendant l’événement (pour les visiteurs régulier, le billet coûte 25$ et donne droit à 2 visites). J’ai donc déjà fait le trajet des Mosaïcultures 2 fois, sous un soleil de plomb. Je vais certainement y retourner encore au moins une fois ou deux d’ici le 29 septembre, date à laquelle l’événement prendra fin.

Pour vous inspirer à visiter aussi le Jardin Botanique, armé d’un appareil photo, voici quelques points qui peuvent être photographiés :

1- Les couleurs

Peu importe le sujet ou la taille, les structures sont presque toutes composées de plantes et de fleurs. Au différentes teintes de vert s’ajoute donc une palette complète de couleurs.

La Terre-Mère (Montréal) L'arbre aux oiseaux (Montréal) L'arbre aux oiseaux (Montréal)
L'homme qui plantait des arbres (Montréal) Les protecteurs de l'ïle ( Chili)

2- Les textures

En plus des différentes formes de feuilles et pétales, certaines Mosaïcultures utilisent d’autres matériaux, comme des branches, de la mousse ou de la terre. Lors de ma prochaine visite, j’apporterai l’appareil argentique, pour exploiter ces textures en noir et blanc.

Disparaître dans la nature (Yémen) Gitane ou Gaïa ? (Turquie)
Espoir et Odyssée (Angleterre) Les sangliers de l'île de Sally (Angleterre)

3- Le décor du Jardin Botanique

Le Jardin Botanique était l’endroit parfait pour tenir une exposition d’oeuvres d’art végétal. Ce décor naturel a d’ailleurs servi à déterminer l’emplacement des oeuvres. Ainsi, un groupe d’insectes se tient devant l’insectarium, des grenouilles sortent des étangs, des créatures de la forêt se tiennent entre les arbres, etc… Pour les visiteurs réguliers du Jardin, c’est aussi une agréable surprise de voir les lieux familiers prendre vie de la sorte.

Les esprits de la forêt - L’Homme vert (Montréal)Les esprits de la forêt - Cernunnos (Montréal)Les Ambassadeurs des Mosaïcultures Internationales (Saint-Léonard)
Un petit pont pour l’homme, un grand pas pour la biodiversité ! (Sherbrooke)

4- Les grandes oeuvres

Du magnifique Homme qui plantait des arbres jusqu’à l’immense Arbre aux oiseaux, le parcours des Mosaïcultures Internationales est ponctué d’oeuvres géantes, dont la mise en scène est impressionnante.

La Terre-Mère (Montréal) L'homme qui plantait des arbres (Montréal)
L'homme qui plantait des arbres (Montréal) L'arbre aux oiseaux (Montréal)

Autres photographies

2 Réponses à Les géants des Mosaïcultures Internationales

  1. susan savard dit :

    J’aimerais savoir où puis-je me procurer de la mousse pour mon jardin.
    Merci, Susan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *