Expérimentations en chambre noire

Depuis l’hiver dernier, je redécouvre avec bonheur la photographie argentique et son développement en chambre noire. Avec l’arrivée de la photographie numérique et ses résultats instantanés, l’attente et la patience requis pour cette méthode ont été largement abandonnés.

Il y a d’abord un risque d’erreur plus grand : celui d’avoir mal placé son film dans la caméra, d’avoir mal réglé l’exposition, de rater complètement le développement du film. C’est d’ailleurs un mélange de ces éléments qui m’a donné d’étranges fantômes sur mon Film III.

pellicule photo

D’un autre côté, une fois qu’on a un négatif développé en main, c’est le plaisir de travailler longuement sur les image qui arrive. Voir l’image apparaître lentement dans le révélateur est un plaisir dont je ne me lasse pas, même si ma première expérience en chambre noire remonte déjà à une bonne douzaine d’années.

Parmi mes techniques préférées, il y a les « doubles » : double filtre, double exposition, double exposition avec double filtre… Voici un bref aperçu des images qui rejoindront les galeries du site bientôt.

Lac et rochers Première neige Facade et gazon Facade et fougères

Autres photographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *